SARAH BOUHADDI : « UN RETOUR AUX SOURCES ÉMOUVANT »

Publié le 08/11/2018

Originaire de Cannes (Alpes-Maritimes), Sarah Bouhaddi sera de retour en Côte d’Azur pour France-Brésil Féminines (samedi 10 novembre, 21h00, Nice). L’occasion d’évoquer avec la gardienne internationale (133 sélections) ses débuts azuréens et l’Equipe de France.

Quel a été votre parcours en catégories Jeunes avant de devenir joueuse professionnelle ?

J’ai commencé à Mouans-Sartoux avec les Garçons, de 8 à 12 ans, avant de continuer à évoluer en mixité dans le club de Mougins jusqu’à l’âge de 14 ans.

Quels souvenirs conservez-vous de ces jeunes années ?

C’était le temps de la découverte. Au début, j’hésitais entre le hand et le foot et mes parents m’avaient laissé le choix. Ayant été bien accueillie à Mouans-Sartoux, j’ai décidé de continuer dans ce club, grâce notamment à Didier Vivès, mon premier éducateur, qui m’a ensuite retrouvée à Mougins. Je jouais dans le champ et puis un jour, le gardien s’est blessé lors d’un tournoi. Je l’ai remplacé et ça s’est bien passé. Comme j’avais le gabarit pour évoluer à ce poste, on m’a poussé à poursuivre dans cette voie. Mais j’aimais bien jouer au centre du jeu. Je le fais d’ailleurs à l’entraînement quand c’est possible.

Vous avez également joué à Monaco ?

Après mes débuts en Côte d’Azur au sein de ces deux clubs formateurs, que je remercie pour m’avoir donné les bonnes bases éducatives à tous les niveaux, j’ai intégré, après avoir été repérée, le Centre National de Formation de Clairefontaine. La première année, il fallait que je sois licenciée dans un club de bon niveau pour jouer le dimanche, après les entraînements en semaine au Centre. C’est pour cela que j’avais signé à l’Omnium Sport de Monaco, proche de chez moi.

A l’époque imaginiez-vous réaliser une carrière au plus haut niveau ?

Non, je n’imaginais pas que j’allais évoluer si haut et vivre de ma passion. Au Centre, avec mes futures coéquipières Sonia Bompastor, Camille Abily et Hoda Lattaf notamment, on en parlait mais cela nous paraissait lointain et inaccessible, d’autant que le football féminin n’était pas encore structuré comme aujourd’hui.

Tout s’est finalement bien enchaîné avec des passages à Toulouse puis Juvisy, avant de rejoindre l’Olympique Lyonnais, où vous avez engrangé les titres, jusqu’en Equipe de France…

Effectivement, j’ai la chance d’évoluer dans un club qui a remporté de nombreux titres européens et nationaux. En sélection, il y a eu la victoire en Championnat d’Europe U19 puis l’Equipe de France A avec laquelle j’ai disputé quelques phases finales…

Avant d’affronter le Brésil, vous restez sur une série de trois belles victoires (Mexique 4-0, Australie 2-0, Cameroun 6-0) depuis le début de la saison. De bon augure dans la perspective du Mondial 2019 ?

On enchaîne les bons résultats et nous sommes dans une spirale positive. C’est bon pour la confiance mais il faut demeurer vigilantes. Ces rencontres amicales nous permettent notamment de tester de nouveaux systèmes de jeu et de voir à l’œuvre de nouvelles joueuses. Il est encore temps avant d’entrer dans la dernière phase de préparation de la Coupe du Monde qui demeure l’objectif majeur de la saison.

Que vous inspire le Brésil ?

C’est la nation foot par excellence. Nous avons été vraiment heureuses d’apprendre que nous allions jouer contre les Brésiliennes, même si certaines de leurs éléments-clés seront absentes. Ce genre d’affiche est vraiment motivant. Personnellement, j’ai déjà joué trois fois face au Brésil avec un nul (2-2) en 2013 à Nancy, une victoire (2-0) en 2014 à Lyon et un nul (1-1) en 2016 à Grenoble. Ce sont toujours des matches très disputés.

Le fait de jouer à Nice aura t’il une résonance particulière pour vous ?

Bien sûr, ce sera forcément un match spécial pour moi. Jouer dans ma région, si j’ai le bonheur d’être titularisée, est un véritable retour aux sources. Il ne faut jamais oublier d’où l’on vient et il y aura beaucoup d’émotions à l’heure de la rencontre.


FICHE

Née le 17 octobre 1986 à Cannes.

Gardienne de but – 133 sélections (photo FFF).

Clubs : Mouans-Sartoux (1996-1999), Mougins (1999-2001), OS Monaco (2001-2002), CNFE Clairefontaine (2001-2005), Toulouse (2005-2006), Juvisy (2006-2009), Lyon (depuis 2009).

Palmarès : SheBelieves Cup 2017, Cyprus Cup 2012, 2014, Euro U19 2003, Ligue des Champions 2011, 2012, 2016, 2017, 2018, Championnat de France 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, Coupe de France 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017.

Réservation des places : BILLETTERIE

Par Hervé Galand

Articles les plus lus dans cette catégorie